autoroute en bretagne

La Bretagne dispose de plusieurs histoires et légendes. Mais ce qui peut rendre fier certains résidents est l’autoroute sans frais. Plusieurs déductions ont été faites depuis le temps pour expliquer ce phénomène. Certes, cela part de la date de la monarchie jusqu’à nos jours. Tout le monde, surtout les touristes qui semblent en même temps envieux de cette particularité se posent la question.

Les légendes anciennes

Cette gratuité de la grande route s’explique par deux allégories en général. Premièrement : l’héritière bretonne Anne de Bretagne. Lorsque celle-ci fût demandée en mariage par le prince français, elle a établi certaines conditions stipulées dans son contrat d’alliance en la faveur de sa ville natale. Ces dernières incluent le libre franchissement des Bretons dans leur municipalité sans paiement de quoi que ce soit. Puis en second lieu, une autre chronique parle de l’accord de Charles de Gaulle. Il aurait accepté la gracieuseté du passage à la Bretagne. Le Comité d’Étude et de Liaison des Intérêts bretons font poindre l’idée de la grande route donc gratuits dans le but de désenclaver le bourg. C’est cette close que le Général Charles de Gaulle a validée vers 1960.

L’explication simple

Dans le cadre de la logique et des normes, il n’apparaît aucunement d’autoroutes dans la cité de Bretonne. Certainement, on retrouve le remarquable quatre chemins, néanmoins, elle ne fait que la liaison entre les routes nationales et départementales. D’une autre manière, la légende a été juste posée pour faire croire l’existence de la grande route. De plus, cette voie rapide limite la vitesse à 110 km/h. Le paiement du péage est gracieux, par contre, la population décaisse leur circuit à travers leurs impôts chaque année. Il est tenu de préciser que les quatre chemins sont usés par tout le ménage et ne conforme pas à la norme autoroutière.